Présentation

Le contexte

Sur le plan de la santé, les relations entre l'homme et son environnement sont encore assez mal maîtrisées.

La vie dépend de la qualité du "rayonnement ambiant", équilibre subtil entre les rayonnements provenant du ciel (soleil en particulier) et ceux émanant de la terre.

L'homme est traversé en permanence par ces ondes ainsi que par des ondes scalaires d'information et doit pouvoir y puiser son énergie vitale.

A ces rayonnements d'origine naturelle s'ajoutent ceux d'origine artificielle : architecture et matériaux, électricité domestique et appareils, lignes haute tension, antennes relais, téléphonie sans fil et GSM, WiFi, Wimax, consoles de jeux etc...

Des symptômes tels que fatigue continuelle, stress, insomnie, mal-être, douleurs chroniques, peuvent être en relation avec des perturbations de l'environnement.

L'environnement...

La santé est en grande partie tributaire de l'équilibre entre l'homme et son environnement - essentiellement habitat et lieu de travail.

... et l'humain

Le corps humain est un transformateur d'énergie comportant de nombreuses fonctions électromagnétiques, susceptibles d'être influencées, positivement ou négativement, par son cadre de vie privé ou professionnel.

Les relations entre l'homme et le rayonnement ambiant commencent à être scientifiquement connues. mais sont encore peu prises en compte par la médecine.

Qu'est-ce que la Géobiophysique® ?

La Géobiophysique® vise à comprendre les effets perturbants des rayonnements électromagnétiques naturels et artificiels sur le vivant et à y apporter des corrections.

 

« Géologie – Biologie – Physique »

Au-delà de la géobiologie, qui ne prend en compte que l'environnement, la Géobiophysique s'intéresse aux habitants des lieux, et met en œuvre une démarche d'assainissement de l'habitat et de retour à l'équilibre électromagnétique et informationnel des personnes.

La Géobiophysique prend également en compte des aspects pathologiques, qu'elle ne prétend pas soigner (c'est le rôle du médecin) ni guérir (c'est le rôle de la personne concernée) mais accompagner en agissant sur leur aspect informationnel. Il s'agit d'une action complémentaire à la médecine conventionnelle, susceptible de lui apporter une aide significative, tant dans la prévention que de l'accompagnement vers le retour à la santé.

Vous voulez en savoir davantage ?

    Dans la perspective de faire venir un praticien ou une praticienne chez vous : cliquez sur "Praticien"

    Pour découvrir cette approche sans vous engager : cliquez sur "Conférences"

    Dans l'idée de devenir vous-même praticien ou praticienne : cliquez sur "Formations"

Application pratique

Ce travail comporte deux phases :

  • une phase d'analyse des perturbations énergétiques
  • une phase dite d'harmonisation

Elles s'appliquent aux lieux de vie et aux personnes.

Lieux de vie :

L'analyse consiste à rechercher les champs électromagnétiques naturels (présence de failles géologiques, de veines d'eau souterraines, de perturbations du champ magnétique terrestre connues sous le nom de "réseaux cosmo-telluriques " Hartmann, Curry, etc.) et artificiels (champs basses fréquences du courant domestique et appareils électriques, hautes fréquences des dispositifs sans fil de téléphonie, WiFi, WiMax, TNT, antennes-relais GSM, four micro-ondes, etc.) susceptibles de perturber les êtres vivants.

L'harmonisation vise à éliminer toutes les causes possibles (téléphones DECT, WiFi,…) et à compenser les effets de celles qui seraient impossibles à éliminer, par tous moyens physiques (peintures et tissus anti-rayonnement, interrupteurs automatiques de champ, etc.).

Personnes :

L'analyse consiste à détecter les tendances à l'entropie, c'est-à-dire au désordre, à la désinformation (travaux de Régis Dutheil "La médecine superlumineuse", considérant la maladie non comme une perturbation moléculaire, mais une perturbation informationnelle, ou une perte d'information - l'entropie - ayant un effet moléculaire).

L'harmonisation est réalisée selon deux principes :

  • l'effacement des informations perturbantes inscrites dans les champs cellulaires, qu'elles soient les causes ou les effets de perturbations.
  • la "re-programmation" des champs d'information afin d'impulser une dynamique de néguentropie (tendance vers l'ordre, la ré-information)

L'ensemble analyse - harmonisation recourt au développement d'une sensibilité personnelle des praticiens en Géobiophysique® à détecter les fréquences signalant les perturbations, par entrée en "résonance". Ce phénomène électromagnétique de résonance permet de créer un contact direct avec la champ perturbé afin d'agir sur lui.

Cette approche est pratiquée depuis des millénaires par les médecines dites "traditionnelles" et les magnétiseurs. La médecine "moderne" a marginalisé ces approches en se fondant sur une approche mécaniste du corps humain, fondée sur la physique newtonienne. Aujourd'hui, les courants avant-gardistes de la médecine quantique sont en train d'en redécouvrir les immenses possibilités.

La démarche proposée par la Géobiophysique® pourrait donc se résumer par la recherche d'"un corps sain dans un environnement sain", au moyen d'une alimentation saine et équilibrée, de la non-exposition aux rayonnements électromagnétiques perturbants (naturels et artificiels), et d'une ré-information du corps favorisant sa régénération.

Le terme Géobiophysique®

Le terme Géobiophysique® est un néologisme : existaient déjà "biophysique", définissant une voie de recherche fondamentale, et "géobiologie" s'appliquant à une activité de terrain limitée à l'harmonisation des lieux (telle que décrite ci-dessus).

La Géobiophysique® ne réalise pas de recherche fondamentale, mais s'appuie largement sur elle et sur les ouvrages scientifiques disponibles, pour y chercher la compréhension permettant d'en faire une application pratique, d'où la locution "Géobiophysique Appliquée".

La Géobiophysique® prend en compte les aspects environnementaux cités, mais y adjoint leurs effets sur le vivant, ainsi que d'autres pathologies, qu'elle ne prétend pas soigner ou guérir - c'est le rôle du médecin - mais accompagner en agissant sur l'aspect informationnel de ces pathologies. Il s'agit donc bien d'une action complémentaire à la médecine conventionnelle.

Le terme Géobiophysique® a été inventé vers 2001, lors de la mise sur pied par Paul THEVENOT du cadre général allant permettre la création en 2002 de l'Institut de Géobiophysique Appliquée®, dont les statuts ont été déposés officiellement le 20 mars 2002.

Le dépôt de marque a été effectué le 26 juillet 2004 auprès de l'INPI, sous le numéro 04 3 305 133. Il a été publié au Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle n° 04/53 vol. 2 du 31 décembre 2004.

Le praticien en Géobiophysique (ou praticien IGA)

Le praticien en géobiophysique a suivi une formation théorique et pratique intense lui donnant les compétences pour intervenir sur les lieux et auprès des personnes.

Que fait le praticien ?

Le praticien ou la praticienne IGA examine les lieux avec des appareils de mesure électroniques (champs électromagnétiques basses fréquences de l'installation et des appareils électriques, champs hautes fréquences des téléphones d'intérieur sans fil DECT, WiFi, portables, antennes-relais, four micro-ondes, etc.) mais aussi avec une approche sensitive (veines d'eau souterraines, failles géologiques, réseaux telluriques,…), particulièrement les chambres et bureaux. Il propose des solutions en fonction de son analyse.

Il procède ensuite à l'analyse des personnes et à la remise en état "électromagnétique", condition indispensable au bon fonctionnement biologique. En effet, avant d'être un "corps physique" fait de matière, l'homme est d'abord un "corps électromagnétique" fait d'information ("in-formation").

Il va donc corriger, par l'information, les désordres électromagnétiques que les personnes peuvent avoir subis du fait de leur environnement.

Les praticiens indiqués ci-après ont tous suivi une formation à cette nouvelle approche, sanctionnée par une évaluation de leurs connaissances et compétences. Si vous souhaitez en savoir davantage sur l'approche elle-même, assistez à une "conférence" ou voyez la page "Formation".

Attention : il ne s'agit en aucun cas d'un diagnostic médical, mais d'un regard différent, complémentaire de celui du médecin.

©2015 - IGA rue de Zillisheim - Didenheim - tél 03 89 06 32 15